LA PAGE DE FRANCESCO


 Ciao bello ou bella.

 Allez viens, on parle de MOI… (ça fait prétentieux quand même, mais bon).
C’est sympa de ta part de me lire.

Ici on parle du Francesco musicien. C'est-à-dire du rêveur de l’éternel gamin.

Je suis d’origines napolitaines (Italie) et à Naples la musique est inscrite dans le patrimoine génétique de ses habitants.
Tout napolitain qui ne connait pas au moins une vingtaine de chansons du répertoire classique napolitain est extradé définitivement sans retour possible. Alors moi aussi, j’ai appris ces chansons qui berçaient les fêtes familiales et les longues promenades en voiture avec mes parents au bord de la mer, dans les bouchons bien sur, dans la magnifique Simca 1000 avec autoradio à cassettes de mon papa. La classe !

Pour avoir une idée, écoutes des interprètes comme Renato Carosone ou Roberto Murolo. Ces chansons s’alternaient avec celles de Bob Marley, Ray Charles, Otis Redding et Aretha Franklin ET ET ET (mince je bégaye) je suis obligé de dire que ma mère aimait … si … si lui, Ju.. Jul.. Julio Iglesias. Et oui ! et puisque elle était amoureuse de lui et que moi, comme tout garçon qui se respecte, j’étais en admiration devant ma mère, je l’écoutais attentivement et je chantais (avec les yeux fermés du sentimental et la paume de la main sur la poitrine) toutes ses chansons par cœur.

Voilà, j’ai fait mon coming out! à présent toi et moi, nous sommes, presque, intimes. Je peux t’avouer qu’à 6 ans j’ai participé, par erreur, à un concours de chant. Oui par erreur ! Ma cousine s’était inscrite et au moment de chanter elle a eu honte de monter sur scène et ma mère m’a dit d’y aller à sa place, au pied levé. C’était l’équivalant des émissions de Jacques Martin en Italie. Et j’ai gagné le premier prix. Mais le premier prix des casseroles. J’avais oublié la moitié de la chanson. De quoi refroidir les plus extrovertis.

Donc, j’ai arrêté de chanter et j’ai découvert mon idole musical. Pino Daniele (écoute l’album « vai mo » ) qui a mélangé la musique traditionnelle napolitaine avec le blues , et aussi toute une flopée d’auteurs compositeurs aux textes plus revendicatifs que musicaux.
« Le message !  Le message avant tout! »

Longtemps après, vers mes 30 ans, je me suis inscrit à des cours de guitare et pendant trois ans j’ai étudié des partitions en solo; en égoïste. Mais glander dans mon séjour la gratte à la main n’assouvissait pas mes rêves de MUSICA. J’avais envie de la jouer, de la partager la musique. Alors, j’ai intégré le groupe  Retouche Gratuite où avec Phil (le magnanime), Lionel, Rapha et Gérard nous avons silloné les routes (si t’es myope ne t’attarde pas) du petit village de Ouerre. J’étais à la guitare rythmique et un jour le chanteur, Rapha, a manqué une répét. Le micro à 20 cm de ma bouche et des amis indulgents.




Ca a été la révélation. J’ai commencé à chanter et même en public. Chez moi, pour mon plaisir j’ai composé quelques chansons. Si tu as envie de les écouter voici le lien :

https://soundcloud.com/kikko-rizzo
 

Méfie-toi quand même !

Ensuite, j’ai constitué le groupe « L’Emilie on Air » et là j’étais chanteur (inavouable mais ssuuuppppeeerrrr et plein de bave!). L’aventure a tourné court car la salle de répét a été démolie. Puis, SheWakesUp, fruit de rencontres musicales fortuites (de zicos avec envie de ziquer quoi !), qui se propose dans une ambiance détendue mais sérieuse de revisiter  des standards rock, blues, funky et folk pour un maximum de rythme et de partage.

Je ne suis pas un technicien, je chante d’instinct. Pour moi la musique est une émotion, une vibration qui secoue le corps et qui t’emporte.

Ecco qua (voilà tout).

J’espère ne pas t’avoir ennuyé et bonne musique à toi.

AAhh j’oubliais. Si le chant te démange. Fonce ! Tu ne sais pas ce que tu rates !


(c) 2015-2017 par SheWakesUp - v2.0
Suivez SheWakesUp sur Facebook