LA PAGE DE FRANCOIS

Salut, voici ma présentation :
François, percussionniste du groupe SheWakesUp.

D’abord, j’ai été bercé dans une famille de mélomanes, avec de parents dingues de Bob Dylan, Bruce Springsteen, Dire Straits, des Pink Floyds, Simon et Garfunkel, etc. Ensuite, j’ai démarré la basse à 18 ans quand mon guitariste de frangin m’a offert une basse Rickenbacker 4001 pour mon anniversaire. Rien que ça.

J’ai déchiffré la partie de basse de « One », c’était l’époque de  l’album « Achtung Baby » de U2.

Au lycée, comme tout bassiste débutant, j’ai  attaqué directement les répètes dans un groupe de reprises : « les raides brothers ».  Premier concert à la fête du lycée, avec de bons moments comme la reprise à peu près correcte de « Fire » de Jimi Hendrix ! (… et d’autres tentatives totalement désastreuses). Plus tard, premier projet sérieux avec le groupe « Térez fax » à Lyon en 1997-98. On jouait des reprises funk d’Incognito, Jamiroquaï, James Brown. Quelques compos aussi. Un très bon souvenir de mes premières mises en place de section rythmique : une basse batterie efficace, avec un vrai guitariste rythmique, scotché sur ses cocottes. J’étais toujours autodidacte, pas lecteur du tout et on faisait tout à l’oreille.


Dans les années 2000, l’album « Buena Vista Social Club » est sorti. Il est arrivé à la maison, par le biais de Ry Cooder.  J’ai bien aimé les tumbaos à la basse d’Orlando « Cachaito » Lopez. Je les ai déchiffrés et je suis tombé sur une annonce d’un groupe de salsa en quête d’un bassiste.

Et vlan : c’était parti pour la musique cubaine ! Le virus ne m’a jamais vraiment quitté depuis.




Avec « La Mudanza », on s’est enfermés pendant un an et on a monté un répertoire de reprises. On a pas mal joué sur la scène lyonnaise entre 2002 et 2005 : pour ceux qui connaissent : au Mi Barrio, au Comptoir Espagnol, au Ninkasi Kao en première partie de « Dj Rucangola », à la Passagère, au festival « Y Salsa », dans ses premières éditions, et aussi au Paris-plage local : le quai des Guinguettes.






Pendant ce temps, j’ai aussi eu la chance de faire partie d’une session de l’orchestre des jeunes de l’Orchestre National de Lyon, en marge de mes trois années dans la classe de contrebasse classique de N. Janot, à l’ENM de Villeurbanne et dans la classe de musiques traditionnelles d’A. Pistre, où j’ai aussi commencé la percussion cubaine.






Après une pause de quelques années, je reprends du service avec SheWakesUp : on s’est bien trouvés je crois. Moi en tous cas, j’aime bien l’état d’esprit minimaliste du groupe, l’ambiance vraiment sympa, et bien sûr : la voix de Francesco quand il n’abuse pas trop de sa boite à effets.

Mais en parallèle, j’ai aussi repris la percussion cubaine avec M. Gomez : je bosse comme un fou sur mes congas et délaisse petit à petit la basse. Et puis très vite, il faut se rendre à l’évidence… et céder la place : je ne me sens plus bassiste. Du coup, après quelques essais, SWU se dote d’un nouveau bassiste : David, et d’un nouveau musicien : ma pomme à la percussion !


A bientôt !

 

(c) 2015-2017 par SheWakesUp - v2.0
Suivez SheWakesUp sur Facebook